Passé 90 jours, votre autorisation de voyage aux USA n’est plus valable

Que faire en cas de dépassement des 90 jours de l'ESTA

Les États-Unis sont très stricts lorsqu’il s’agit de dépassement de séjours et se montrent particulièrement intransigeants vis-à-vis de ceux qu’ils prennent en flagrant délit. Vous avez obtenu une autorisation de voyage aux USA ? Veillez donc à ne jamais dépasser la durée de votre ESTA.

Si votre document n’est plus valable, même de 24 h, vous serez traité comme un hors-la-loi sur le sol américain et vous en subirez toutes les conséquences.

Quelle est la durée de validité de l’ESTA ?

L’autorisation de voyage ESTA a une durée de validité de deux ans à partir du jour où vous l’avez obtenu. Deux années pendant lesquelles vous pourrez aller et venir aux États-Unis tant que vous n’avez pas épuisé votre droit de séjours. Pour rappel, l’ESTA vous donne droit à 90 jours sur le sol américain. Si vous épuisez ces 90 jours avant la date d’expiration de votre autorisation, vous devrez en demander une nouvelle.

Mais pour cela, vous devrez d’abord quitter les États-Unis, car il est interdit d’en faire la demande alors que vous êtes sur le sol américain. Si vous n’avez pas épuisé votre droit de séjour et que votre ESTA arrive à son expiration, vous serez également dans l’obligation de quitter le pays américain pour déposer une nouvelle requête.

Qu’est-ce qui se passe en cas de dépassement de la durée de votre séjour ?

Un dépassement de séjours aux États-Unis peut avoir des conséquences graves, car il met sérieusement en jeu vos prochains séjours dans le pays. Du moins grave au plus sévère, voici les sanctions que vous encourrez :

Vous ne pourrez plus bénéficier de l’ESTA. Le programme d’exemption de VISA est considéré comme une aubaine. En dépassant votre droit de séjours, vous serez jugé coupable « d’abus », vous n’aurez donc plus le droit de demander une autorisation de voyage. En effet, lors d’une prochaine demande ESTA, vous devrez répondre Oui à la question concernant un dépassement de durée lors d’un voyage précédent.

En répondant Oui, votre autorisation ESTA sera automatiquement refusée. Si pour une raison professionnelle, vous êtes dans l’obligation de retourner aux États-Unis, vous devrez demander un VISA de tourisme B-2 qui, rappelons-le, est payant et nécessite un déplacement à l’Ambassade américaine.

Vous serez considéré comme un « immigrant illégal ». Dès lors que vous dépasserez votre droit de séjour, ne serait-ce que d’une journée, vous deviendrez un « immigrant illégal » et devrez supporter tout ce que ce statut implique : une expulsion, un refus de visa, etc.

La sévérité des sanctions prises à votre encontre dépendra de la durée du dépassement. Il est possible qu’à l’avenir, si vous souhaitez revenir aux États-Unis, l’obtention d’un VISA soit très compliquée. Il est donc très important de respecter les règles !

Que faire en cas de dépassement de la durée de validité de votre ESTA ?

Essayer de prolonger votre séjour en renouvelant votre autorisation de voyage sur place n’est pas recommandé, car cela est impossible et ne fera qu’aggraver votre cas. La meilleure chose à faire, dans votre cas, est de faire en sorte de quitter le pays aussi vite que possible ! Ne vous attardez surtout pas !

Vous avez tout intérêt à avoir une raison valable pour être restée plus qu’il ne le fallait sur le sol américain. Une fois que le service de l’immigration vous aura repéré, vous serez certainement soumis à une enquête et vous devrez prouver que ce dépassement de séjours dont vous vous êtes rendu coupable n’est pas calculé, et qu’il s’est produit indépendamment de votre volonté. Veillez donc à ne conserver aucune donnée compromettante dans votre portable, car dans le cadre d’un dépassement de séjour, rien de ce qui vous appartient ne sera considéré comme une « propriété privée ».

Votre ordinateur sera immanquablement fouillée et aucune preuve pouvant supposer que vous essayez de vous installer illégalement aux USA ne doit y être trouvée.

Si vous avez été retardé pour une raison valable, tant que vous êtes sur le sol américain, en plus de vos papiers, gardez-le justificatif à portée de main. Un certificat d’hospitalisation par exemple si vous avez été hospitalisé d’urgence, un certificat médical si votre état de santé ne vous a pas permis de voyager à la date prévue.

Si le dépassement est dû à une raison politique, vous devrez vous en référer à la Sécurité intérieure, et ce, bien avant votre arrivée aux États-Unis.

Comment contrôler que votre autorisation de voyage soit bien valable ?

Ne vous trompez pas en calcul, notez bien à quelle date expire la validité de votre ESTA et organisez votre départ au moins une journée à l’avance afin d’éviter tout imprévu. Si vous vous doutez qu’un séjour de 90 jours pourrait ne pas suffire pour ce que vous avez à faire aux États-Unis, oubliez l’ESTA et demandez plutôt un VISA. Avec ce dernier, vous pourrez bénéficier d’un séjour plus long, que vous pourrez d’ailleurs prolonger en cas de besoin.

Sur le même sujet: